Un grand changement dans l’éclairage a opéré depuis quelques années. L’émergence ainsi que la croissance rapide du marché des LED (diodes électroluminescentes) ont révolutionné notre façon de voir et de penser l’éclairage.

Qu’est-ce qu’un bon éclairage ?

Un bon éclairage crée un environnement visuel permettant aux personnes de voir, de se déplacer en toute sécurité et de réaliser des tâches visuelles avec efficacité, précision et sécurité sans causer de fatigue visuelle. Afin d’assurer un éclairage des locaux permettant la sécurité et la santé des travailleurs, plusieurs paramètres sont à prendre en compte en ne négligeant pas le facteur humain.

Une installation d’éclairage bien pensée peut contribuer à la rentabilité d’une activité par des gains financiers via une réflexion sur les coûts d’exploitation et de maintenance, des gains de productivité et environnementaux. Un bon éclairage des locaux combine une efficacité lumineuse élevée, une durée de vie importante et un rendu des couleurs correct.

L’éclairage des locaux de travail doit permettre de :

  • faciliter l’exécution d’une tâche : c’est la notion de performance visuelle.
    En effet, une vision normale ne peut s’exercer qu’avec un minimum de lumière. Un bon niveau d’éclairement permet une bonne productivité avec notamment une baisse des erreurs, des accidents, une moindre fatigue visuelle.
  • assurer le bien-être : c’est la notion fondamentale du confort visuel.
    En effet en plus du niveau moyen d’éclairement nécessaire, il faut absolument veiller à :
    – une bonne qualité de la lumière émise par les sources
    – une uniformité de l’éclairement
    – et à l’équilibre des luminances pour éviter les éblouissements notamment.
Lumière naturelle

La lumière naturelle reste aujourd’hui la source d’éclairage la plus puissantela plus économique et la mieux adaptée à nos besoins fondamentaux durant la journée.

Éclairage via la lumière naturelle

 

 

Comment obtenir un bon éclairage ?

Afin d’obtenir un bon éclairage, il est nécessaire de réaliser un calcul ou étude permettant de déterminer :

  • le nombre de point lumineux
  • l’emplacement des points lumineux
  • la luminosité et l’angle de diffusion de chaque point lumineux
  • les aspects de température de couleur sont aussi à prendre en compte pour réaliser l’environnement souhaité.

Enfin il faut s’assurer du bien-être et du confort visuel

A. Détermination des niveaux d’éclairement

Les niveaux d’éclairement recommandés sont donnés par des normes exprimées en lux. Le lux est l’unité de mesure de l’éclairement. Un lux est égal à un lumen par m². Après avoir déterminé le niveau d’éclairement requis on calcule le nombre de point lumineux, leur implantation et puissance d’éclairage requise pour atteindre le niveau d’éclairement souhaité.

Éclairement moyen à maintenir : Il s’agit de l’éclairement moyen qui doit être maintenu, juste avant une intervention d’entretien, de nettoyage ou de remplacement des luminaires.

Éclairement minimum à maintenir : Il s’agit de l’éclairement minimum qui doit être maintenu en tout lieu, juste avant une intervention d’entretien, de nettoyage ou de remplacement des luminaires.

B. Uniformité et confort visuel

Une fois les points lumineux défini il faut s’assurer que l’éclairage soit homogène sans l’ensemble de la pièce et que l’éclairage ne génère pas un éblouissement d’inconfort. Le niveau d’éblouissement est déterminé par l’UGR. Une fois l’ensemble de ces éléments établi vous pouvez être assuré que l’éclairage choisi sera bien dimensionné, conforme à la réglementation et agréable.

Afin de vous donner des exemples de réalisations concerts et le niveau d’éclairement défini dans les normes voici plusieurs liens :

1/ normes éclairage public et commerces (article en rédaction)

2/ normes éclairage habitation (article en rédaction)

3/ normes éclairage travail (article en rédaction)

4/ Normes éclairage gymnase, installations sportives  (article en rédaction)